Epilogue

Et puis vint l’année 1939 avec son départ en catastrophe pendant que les trains marchaient encore pour les civils !!!

Et puis l’année 1940... sans vacances.

Il y eut bien une année pendant l’occupation... mais ce n’était plus pareil.

Les grandes... étaient trop grandes.

Solange était exilée dans les Pyrennées...

Tous les soirs les projecteurs de Cher inondaient l’obscurité de leurs sinistres lueurs intermittentes.

L’ambiance n’était plus à la joie et à la vie détendue.

Notre enfance s’en allait à la dérive et les cures de raisin sur la tonnelle du potager du bas n’arrivaient pas à combler le temps.

Une grande innovation de la dernière année : Grand-mère s’était décidée à mettre l’électricité !!!!!.....

Ce fût la fin des petites lampes pigeon ! La fin des petits coins noirs dans les escaliers !

Adieu les vacances.

ADIEU BELLON !!!

Retour à la page Bienvenue